Expérience : 4 mois sans Facebook

4 mois sans facebook

4 mois sans Facebook.
On dirait que ça se profile plutôt pas mal, non ?

Des racines solides

Quand je me suis lancé dans cette petite expérience de quitter momentanément Facebook en août dernier, je n’imaginais pas que j’y parviendrai… presque aussi facilement.

Pour un consommateur régulier du géant réseau social, je me demandais si quelque chose ou si des gens allaient me manquer.
Même s’il y a toujours des moments où l’envie de scroller toutes vos vies virtuelles me démange, il y a néanmoins plus de moments où cela n’est pas le cas.
Et ce changement dans la balance est bel et bien significatif de quelque chose.
Peut-être est-ce parce que j’ai vécu une partie de ma vie sans réalité virtuelle, sans l’existence des réseaux sociaux, que je peux maintenant m’en défaire plus facilement.
Je ne suis pas né dans l’hyper-connectivité, ou dans la peur de manquer un buzz. Et je crois sincèrement que ces racines sont bien ancrées.

Essentiel, mais pas obligatoire

Toutefois, je me rends compte qu’en tant auteur, ce réseau social est nécessaire, pas vital, mais nécessaire. Je comprends que certains d’entre vous n’ont jamais rien pigé à Twitter, ou que d’autres ne voient pas l’intérêt à Instagram.
Et Facebook est le lieu où l’on fait beaucoup de rencontres virtuelles et réelles.
C’était tout de même le 1er réseau social à faire cela (je ne parle pas de MySpace… d’ailleurs, je crois que j’ai des “amis” qui datent de cette époque ! OMG !).

Alors, oui, pour échanger et discuter de mes livres, partager certains moments de ma vie d’auteur, ou d’homme tout court, Facebook est pertinent.
Mais, maintenant, je sais que je peux m’en défaire.
On peut vivre lui et moi loin de l’autre pendant quelque temps.
Et tant pis pour celles et ceux qui ne me suivent pas ou plus – certains m’ont déjà avoué qu’on ne se reverrait plus parce que j’avais quitté Facebook ! – je sais que je retrouverai certains d’entre vous, que je rencontrerai de nouvelles personnes.

Une expérience salutaire

Comme Facebook m’a changé, l’expérience de 4 mois sans Facebook me change aussi.

Et cette expérience est assurément bénéfique. J’en vois déjà les premiers points positifs.

Toujours est-il que je vais revenir sur Facebook, courant décembre, et que mon utilisation en sera différente… une fois encore.

Merci à tous ceux qui me lisent ici, qui me suivent ici ou là !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
quis neque. Praesent adipiscing suscipit commodo ut