Comme une impression de repartir de zéro

Temps de lecture : 2 min.

Starting from scratch ou cette drôle d’impression de repartir de zéro…

Starting from scratch ou repartir de zéro

Le vertige du vide

Est-ce à cause de cette longue période liée au Covid ? A cause de toutes ces années sans publier, sans écrire de la fiction ? 
Alors que j’envisage de reprendre enfin le clavier, que ce soit pour compiler mes égotrips thomasiens sous la forme de recueil ou pour écrire un nouveau roman, j’ai l’impression de ne plus savoir comment faire.          
Peut-être est-ce seulement de la trouille ? Peut-être que je ne sais plus faire, je ne sais peut-être plus écrire tout simplement.

Comme s’il y avait un truc de cassé.

Vous savez ce grand vide que certains auteurs, ou des artistes plus largement, peuvent ressentir à certains moments de leur vie, eh bien, me voilà en plein dedans.

Le monde d’après

Mon activité de concepteur-rédacteur me prend beaucoup de temps. Non seulement du temps physique, mais aussi du temps psychologique, et de l’énergie.
J’adore ce que je fais, car cela nourrit mon imagination et ma curiosité, sans oublier que j’ai développé de nombreuses compétences et que mon écriture en est incontestablement transformée. Mais, quand j’ai envie de me plonger dans quelque chose de plus personnel, l’envie et la gnaque ne sont pas toujours au rendez-vous.

Est-ce dû à mon âge ? Si je me fie à la moyenne actuelle pour un homme en termes de longévité, j’ai déjà passé un peu plus de 57 % de mon temps ici-bas.
Du coup, je m’interroge peut-être inconsciemment sur ce que j’ai fait en termes de bouquins, ce que je pourrais encore faire. Ai-je fait déjà le tour du truc ? Ai-je vraiment proposé quelque chose de valable, d’intéressant, quelque chose qui inspire au moins une personne ?
Dois-je continuer ? Abandonner ?

Et il y a le confinement et la crise du covid-19 qui nous ont tous plus ou moins touchés, bouleversés. Forcément, il y a des effets à cette période. Pas pour vous ?

Repartir de zéro : redevenir un newbie

Je n’écris pas cela pour me faire plaindre, loin de là. Je vous fais part d’un écho qui résonne en moi.
L’écho de redevenir un newbie, un auteur en herbe, un débutant, un hésitant.

De plus, quand je regarde le monde du livre et de l’édition, il me semble que beaucoup d’eau se soit écoulée sous les points depuis que j’ai publié mon dernier livre. Entre l’autoédition qui a fait un bond considérable et l’importance des RS pour la communication, j’ai l’impression de ne plus savoir comment susciter l’intérêt de me lire.          
Même si j’ai eu envie — et plus d’une fois — de tout arrêter, autant l’écriture que mes petits partages sur les RS, je sais que je vais encore essayer de rebondir. De transformer ce qui m’arrive actuellement en quelque chose de constructif et d’avancer.

Pas d’autre choix.      

Sinon, pourquoi implanter ce désir en moi si je ne peux pas le mettre forme ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Ce contenu est protégé !