Deux soldats

– Deux soldats –

Blancs dans le froid et dans le gel
A la lueur qui s’éveille,
Les mains crispées,

Cachés, deux soldats blafards
Guettent un étrange cauchemar
Le cul mouillé

*

Ils devinent la pulsation
D’un coeur saignant en haillons
Ivre d’horreur.

Ils flairent le silence toqué
L’ennemi dissimulé
Pisse de peur.

*

Ils attendent, plus un bruit,
Et tremblotent dans la nuit,
Sueur au front.

Soudain, l’hallali s’étire.
Les balles sifflent et déchirent
Un ciel sans nom.

Répertoire déclaré auprès de la SACEM.

Laisser un commentaire