L’empreinte du jour : extraits

Vois et écoute

Vois la terre
Éclater son ventre rouge
Aux quatre vents
Elle déchire l’écume blanche
De ses baisers
Meurtris et somnolents.

Vois le ciel
Engloutir la nuit déchirée
A l’horizon
Il capture dans nos songes
Les corps endormis
Des enfants sans nom.

Écoute enfin la mer
Aller et mourir
Au-delà du silence
Elle écrase aux aurores
Le mystère païen
Dans une douce innocence.

Athabasca

L’eau est l’enseignement du vide,
Voie médiane du serpent
Langue tressée à l’écume
Danse au pied de la montagne.
L’eau est le souffle des vivants,
Cataracte flamboyante
Jusqu’à l’éclatement
Une force au centre du monde.

Autour d’elle, l’ivresse
Tournoie. Chamanique.
Flux et reflux poétique
Dont le rituel est une naissance.

Mémento

Quand les lumières
Et les cris
Se dressent

Quand le sable
Et la nuit
Se reconnaissent

Frémissent
Les déserts
Incandescents
Pierres silencieuses
De nos délires

Farniente

Deviner
La chaleur
De ses rayons
Sur ton épaule
Voilée

Déceler
L’embarras
Du mouvement
Par insouciance
Délicate

Pour recueillir
La langueur
Des heures
Dans la cambrure
De ton dos
Sur mes lèvres
Déposées.

Laisser un commentaire